Navigation – Plan du site

Droites discrètes et calendriers

Discrete straight lines and calendars
Albert Troesch

Résumés

Discrete straight lines and calendars

The structure of a calendar can be described by a sequence of quasi-affine forms. Such a sequence, that will be called quasi-affine basis, generalizes the notion of numeration basis. The problem of the date conversion is therefore reduced to the writing of the Julian Day in such a basis. A discrete straight line recognizing algorithm enables us to obtain the good quasi-affine basis. As examples are given the julian, gregorian, islamic and judaic calendars.

La structure d'un calendrier peut être décrite par une suite de formes quasi-affines. Une telle suite, que j'appellerai base quasi-affine, généralise la notion de base de numération. Le problème de la conversion de dates est ainsi ramené à l'écriture du Jour Julien dans une telle base. Un algorithme de reconnaissance de droites discrètes permet d'obtenir la bonne base quasi-affine. A titre d'exemples sont traités les calendriers julien, grégorien, musulman et judaique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Albert Troesch, « Droites discrètes et calendriers », Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 141 | Printemps 1998, mis en ligne le 10 février 2006, consulté le 25 mars 2017. URL : http://msh.revues.org/2760

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page