Navigation – Plan du site

Juste jeu et juste prix : Bergery, Cournot et le marché aléatoire

Fair game and fair price: Bergery, Cournot, and the random market
François Vatin

Résumés

Fair game and fair price: Bergery, Cournot, and the random market

This essay summarizes Claude-Lucien Bergeryís (1787-1863) views on probabilities. This author, who was an engineer, an economist and an educationalist, did not offer any original contribution, either mathematical or philosophical, but he pronounced himself at an early date in favour of their introduction in the syllabus of elementary teaching ("primary", "superior"), stressing their practical importance in economic life (insurance, lotteries, etc.). From this standpoint, he develops a conception of the "fair game" which relies on the foundation of the theory of probabilities in the mediaeval casuistry, in keeping with his original conception of economics as an "ethical" science, focused on the concept of "fair price". Bergeryís views are compared to Cournotís similar and contemporary views. A discussion follows on the striking modernity of Cournotís approach, which attempts to build a theory of economic equilibrium free from normativity. But, as the debate is today reopened on the adequacy of such a view of economics, Bergeryís ëethicalí approach can also be redirected in the frame of an economic sociology.

Cet article présente les conceptions de Claude-Lucien Bergery (1787-1863) en matière de probabilités. Cet auteur, ingénieur, économiste et pédagogue n'a fourni aucune contribution originale en la matière, d'un point de vue mathématique ou philosophique. Mais il se prononce très tôt pour leur introduction dans l'enseignement élémentaire ("primaire supérieur"), en faisant valoir leur importance pratique dans la vie économique (assurances, loteries, etc.). Il développe dans ce cadre une conception du "juste jeu", qui renvoie aux fondements de la théorie des probabilités dans la casuistique médiévale et s'inscrit dans sa conception originale de l'économie comme science "morale", centrée sur la notion de "juste prix". Les conceptions de Bergery sont comparées à celles de Cournot qui lui sont contemporaines et, à certains égards, similaires. C'est l'occasion d'une discussion sur les rapports entre économie, morale et probabilité au début du XIXe siècle. Cette discussion montre la modernité remarquable de la démarche de Cournot qui essaye d'élaborer une théorie de l'équilibre économique qui échappe à toute normativité. Mais, alors que le débat est aujourd'hui réouvert sur la pertinence d'une telle conception de l'économie, la démarche "morale" de Bergery peut être également réinstruite dans la perspective d'une sociologie économique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Vatin, « Juste jeu et juste prix : Bergery, Cournot et le marché aléatoire », Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 158 | Été 2002, mis en ligne le 10 février 2006, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://msh.revues.org/2872

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page