Navigation – Plan du site

Building models for social space: neighourhood-based models for social networks and affiliation structures

Construire l’espace social : des modèles de voisinage pour les réseaux sociaux et les structures d’affiliation
Philippa Pattison et Garry Robins

Résumés

We propose a quantitative relational framework for social space. We suggest that social space cannot be specified simply in geographical, network or sociocultural terms but, rather, requires an understanding of the interdependence of relationships among different types of social entities, such as persons, groups, sociocultural resources and places. We also suggest that social space cannot be regarded as fixed: unlike the Euclidean space of Newtonian mechanics, social space is constructed, at least in part, by the social processes that it supports. In the general stochastic relational framework that we propose, relationships among social entities are regarded as the fundamental elements of social space and observed relational entities are viewed as the outcome of processes that occur in overlapping local relational neighbourhoods. Each neighbourhood corresponds to a subset of possible relational entities and is conceived as a possible site of social interaction. We show how special cases of this framework yield hierarchies of models for social networks and for affiliation structures. We also sketch some next steps in the development of this framework.

Construire l’espace social : des modèles de voisinage pour les réseaux sociaux et les structures d’affiliation

Nous proposons un cadre pour une analyse quantitative relationnelle de l’espace social. Nous suggérons que l’espace social ne peut pas être défini simplement en termes géographiques ou socio-culturels mais que cette définition suppose de comprendre l’interdépendance entre différents types d’entités sociales telles que des personnes, des groupes, des ressources et des positions socio-culturelles. Nous suggérons également que l’espace social ne peut pas être vu comme figé : à la différence de l’espace euclidien de la mécanique newtonienne, l’espace social est construit au moins en partie par le processus social dont il est le support. Dans le modèle stochastique général que nous proposons, les relations entre entités sociales sont considérées comme les éléments fonda-mentaux de l’espace social et les échanges observés sont conçus comme les produits de processus qui agissent dans des voisinages relationnels qui se recouvrent. Chaque voisi-nage correspond à un ensemble d’entités rela-tionnelles et est conçu comme un lieu d’interactions sociales. Nous montrons comment des spécifications particulières de ce cadre théorique produisent des hiérarchies de modèles pour les réseaux sociaux et pour les structures d’affiliation. Nous évoquons également de futurs développements de ce cadre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippa Pattison et Garry Robins, « Building models for social space: neighourhood-based models for social networks and affiliation structures », Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 168 | Hiver 2004, mis en ligne le 18 mars 2006, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://msh.revues.org/2937

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page