Navigation – Plan du site

Les dernières perfidies de D’Alembert

Last perfidies of D’Alembert
Pierre Crepel
p. 61-87

Résumés

Cet article conteste frontalement l'idée que D'Alembert aurait cessé de faire des mathématiques intéressantes dans la dernière partie de sa vie. Nous montrons que son tome IX des Opuscules mathématiques, rédigé entre 1781 et sa mort en 1783 et inédit, fourmille encore d'idées nouvelles, y compris sur les probabilités. Le genre « doutes et objections », qu'il affectionne tout particulièrement à partir des années soixante, met le doigt sur des problèmes nouveaux et délicats que son siècle ne pouvait résoudre de façon entièrement satisfaisante, comme l'histoire ultérieure l'a montré. Cet article en profite pour donner un inventaire et une description de ce tome des Opuscules que la mort a empêché son auteur de publier.

Last perfidies of D’Alembert

The purpose of this paper is a frontal dispute against the idea that D’Alembert would have ceased to produce interesting mathematics in the last part of his life. In fact, he had been writing the never published volume IX of his Opuscules mathématiques since 1781 untill his death 1783 and we show that new ideas, including probabilities, are still abundant in that work. The style « doutes et objections », of which he was fond since the Sixties, points out new and delicate problems none of which his century could have solved in a satisfactory way, as the later history will show. We seize this opportunity to give an inventory and a description of this volume that death prevented its author from publishing.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Crepel, « Les dernières perfidies de D’Alembert », Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 176 | Hiver 2006, mis en ligne le 28 juillet 2006, consulté le 27 juin 2017. URL : http://msh.revues.org/3656

Haut de page

Auteur

Pierre Crepel

Institut Camille Jordan, Université de Lyon 1, crepel@math.univ-lyon1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page